Actualité High-Tech Monde Services Société

Snapchat s’ouvre aux développeurs et se pose en anti-Facebook

La boîte à outils, baptisée « Snap Kit », permettra aux développeurs de proposer des options liées à Snapchat sur d’autres applications. Elle doit garantir une plus grande protection de la vie privée des utilisateurs.

Lorsque l’on veut se connecter à une application, on nous propose généralement trois options: créer un profil, se connecter avec son compte Google ou celui sur Facebook. Il faudra désormais compter avec Snapchat. L’application américaine a annoncé jeudi le lancement de « Snap Kit », sa plateforme pour les développeurs. Elle leur permet d’intégrer des options liées à Snapchat dans d’autres services, et vice versa.

Quatre « kits » sont proposés aux développeurs : « creative », « login », « bitmoji » et « story ». Grâce à ces options, des applications pourront intégrer certaines de leurs fonctionnalités sur Snapchat, via des stickers, des filtres ou des liens à ajouter aux photos et aux vidéos. Par exemple, un utilisateur abonné à un service de fitness pourra afficher le nombre de ses pas sur une image envoyée via Snapchat. Le « Snap Kit » introduit aussi pour la première fois un système de « login » : déjà très utilisé par Facebook et Google, cette option permettra aux internautes de se connecter sur une application avec son compte Snapchat. Ils pourront également y publier des contenus liés aux Bitmojis, des avatars virtuels développés par Snap, ou y partager leurs Stories, un format qui regroupe des photos et des vidéos pendant 24 heures.

Le lancement de « Snap Kit » vient mettre un terme à plusieurs années de froid entre Snap, l’entreprise qui développe Snapchat, et les développeurs. L’application encadrait jusqu’ici très strictement l’utilisation de ses données par d’autres services, bien plus que d’autres réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook. En 2015, après plusieurs années de tolérance, Snapchat avait officiellement interdit l’utilisation de plugins ou d’applications tierces qui puissent se connecter à son service. En cause: la prolifération d’outils non vérifiés, permettant, par exemple, de réaliser des captures d’écran sans envoyer de notification, et donc de potentielles failles de sécurité.

Cette annonce intervient néanmoins à un moment crucial, à plusieurs titres. D’un côté, Snapchat subit la concurrence acharnée d’Instagram, l’application de photos de Facebook. Snapchat a besoin d’enrichir son offre pour mieux rivaliser. Facebook est connu pour son ouverture envers les développeurs. Cette stratégie a fait son succès, mais est aussi à l’origine de complications. En mars, l’entreprise britannique Cambrige Analytica, accusée d’avoir exploité frauduleusement les données de 87 millions de comptes Facebook, grâce à une application proposée aux utilisateurs du réseau social.

Snap revendique justement une plus grande protection de la vie privée des internautes que ses concurrents. De base, la société collecte moins de données personnelles : il n’est pas obligatoire de lui donner son nom ou son prénom. Même si Snapchat recueille d’autres informations qui peuvent permettre le ciblage d’une personne, comme la localisation ou la consommation de médias et de publicités au sein de son application. Néanmoins, Snap assure que sa plateforme pour les développeurs ne donnera accès qu’au pseudonyme et à l’avatar Bitmoji associé à un utilisateur. Toute autre information personnelle, la liste des amis et les données liées aux contacts d’un utilisateur ne seront pas communiquées. Enfin, une application qui n’a pas été utilisée pendant plus de 90 jours verra ses autorisations révoquées.

Pour le moment, Snap ouvre sa plateforme à un nombre limité de services : Tinder, Postmates et Poshmark. D’autres seront bientôt ajoutés, comme Giphy, Patreon ou Pandora. Les autres applications ayant accès à « Snap Kit » seront choisies au compte-gouttes. Une manière, là encore, de se distinguer de Facebook, accusé de ne pas contrôler les développeurs qui ont accès aux données de ses utilisateurs. Fin mai, Evan Spiegel, PDG de Snap, s’était déjà permis une attaque en règle sur le sujet. Interrogé lors d’une conférence sur sa concurrence avec le premier réseau social mondial, il avait répondu : « je préférerais que Facebook copie aussi notre politique en matière de vie privée. »

Snapchat à également mis en place un site vous permettant d’agrandir votre réseau dans le monde. En effet, grâce à un simple site, vous pouvez ajouter des personnes à votre réseau où bien mettre votre Snapcode en public. C’est-à-dire que vous pouvez voir la liste des personnes souhaitant dans le monde, agrandir leur réseau.

Vous pouvez donc maintenant et gratuitement accès au site www.snapchat-add.com.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe dans l’article, informez-nous en :
– sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Thomas Divesse
Thomas Divesse
Journaliste de vosactualites.com, UP avec l’AFP.
http://vosactualites.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :