Une restructuration de taille chez banque privé Edmond de Rothschild

La banque privé Edmond de Rothschild en Suisse pense à une restructuration profonde dans sa façon de fonctionner et de ses services pour une meilleure efficacité.

Le plan stratégique imposé pour les 3 années à venir met en évidence une direction pour de meilleurs résultats tant sur les équipes que sur la gestion financière.

Les objectifs sont tracés, il est nécessaire d’atteindre 20% de progression des actifs sous gestion et une baisse du coefficient d’exploitation à 66%. Il faut donc modifier les priorités et accroitre la cohésion. Les trois pôles Genève, Paris, et le Luxembourg auront l’obligation de travailler ensemble dans deux types de secteurs leurs collaborations va être indispensable, celui de la banque privée et la gestion d’actifs. Des résultats dans le vert ne pourront apparaitre qu’en raison d’une étroite coopération entre ces pôles d’envergures.

Christophe de Backer

La liaison est déjà d’actualité entre ces trois institutions, la solution future est une multigestion alternative commandée par un unique dirigeant.

Cette collaboration pourra assurer une hiérarchisation optimale interne des services de type centralisé et organisé. Le dessein stratégique s’avère par conséquent essentiel pour un meilleur bilan et un fonctionnement facile et performant pour Christophe de Backer.
Ce changement ne va pas sans effet, cela va entrainer certains départs néanmoins il va être indispensable de passer par là pour obtenir par la suite une consolidation des équipes de gestion surtout sur les marchés émergents. De nouveaux groupes vont être constitués, on y retrouvera tous types de profils citons par exemple des RH, un juge d’instruction, un directeur de la gestion privée…

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.