Brexit : Johnson menace les députés

Durant une brève prise de parole, Boris Johnson a annoncé qu’il convoquerait des élections le 14 octobre s’il subissait une défaite au Parlement à cause des députés conservateurs britanniques.

Mise en place d’un scrutin

La mise en place d’un vote doit être confirmée par un vote aux deux tiers de la Chambre des communes, mais cela risquerait de remettre en cause la majorité du premier ministre.
En effet, ce dernier a essayé de convaincre les députés de son camp de ne pas voter le blocage du Brexit.

Johnson

Menace d’exclusion

La session du jour risque d’être difficile pour les conservateurs, d’autant plus que le premier ministre a indigne un grand nombre d’élus en suspendant le Parlement durant 5 semaines alors qu’un hard Brexit se profile.

Les députés opposés à un « no deal » l’accusent de vouloir les faire taire en les empêchant de débattre dans les temps. Pour éviter cela, ces élus vont tenter de passer une loi en urgence pour empêcher un départ de l’Union Européenne sans accord. D’après BBC News, ils veulent obliger un nouveau report du Brexit, de trois mois, tandis que Boris Johnson a lui annoncé hier qu’il ne demanderait « sous aucune circonstance » un délai à Bruxelles.

Le premier ministre ne disposant que d’une majorité absolue d’une voix à la Chambre basse se sent menacé et a annoncé qu’il exclurait chaque député qui ne le soutiendrait pas et refuserait tout investiture par le parti.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.