Benoît Hamon veut assouplir les rythmes scolaires

Depuis le début du mois Benoît Hamon est le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Aujourd’hui nous revenons sur sa première action : les rythmes scolaires, un sujet qui a bien embêté son prédécesseur.

Si Benoît Hamon suit la même direction que Vincent Peillon en souhaitant continuer le travail, il insiste sur le fait que l’école devrait corriger les inégalités de naissance, un débat vu et revu.
salle de classe
Le ministre se dit très attaché à la phrase de Gambetta : “il ne s’agit pas de reconnaître des égaux, mais d’en faire”. Son but avoué est de combler la différence entre la volonté égalitaire des discours et la réalité : l’école républicaine est la plus inégalitaire de l’OCDE.

C’est pour cette raison qu’une des priorités du quinquennat du président de la république est de diminuer de 50% le nombre de «décrocheurs» d’ici l’année 2017. En effet, tout les ans, 135 000 élèves sortent du système éducatif sans aucun diplôme. On retrouve donc 11,6% des 18 à 24 ans, soit 600.000 personnes. Ce chiffre est un peu en dessous de la moyenne européenne qui était de 12,7% en 2012 d’après l’Insee.

Le ministre a par ailleurs confirmé que l’intégralité des enfants de l’enseignement public profiteront des nouveaux rythmes scolaires et qu’il n’y aurait aucun report. Par contre, il existera certaines aménagements afin de répondre aux difficultés d’organisation remontées par certains acteurs locaux.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.