EasyJet souhaite compenser la pollution de tous ses avions

La compagnie aérienne relancera également son activité de vacances à forfait à la suite de l’effondrement de Thomas Cook.

Compenser les émissions de carbone des vols chez EasyJet

EasyJet est en passe de devenir la première grande compagnie aérienne au monde à proposer des vols à émission de carbone nette zéro sur l’ensemble de son réseau, après avoir annoncé qu’elle compenserait toutes ses émissions.

La compagnie aérienne britannique a déclaré qu’elle commencerait à compenser tous les vols à partir de mardi, ce qui, selon elle, coûterait environ 25 millions de livres sterling au cours du prochain exercice par le biais de programmes visant à planter des arbres ou à éviter la libération de dioxyde de carbone supplémentaire.

avion en vol d'easyjet

Johan Lundgren, directeur général de la compagnie aérienne, a déclaré que des solutions à plus long terme étaient également nécessaires. « Nous reconnaissons que la compensation n’est qu’une mesure provisoire, mais nous voulons agir maintenant sur nos émissions de carbone « , a-t-il déclaré. « L’aviation devra se réinventer aussi vite que possible. »

Premier a agir de la sorte

La décision d’EasyJet dépasse les récentes promesses des compagnies aériennes concurrentes, dont British Airways, dont la société mère, IAG, a promis le mois dernier d’être neutre en carbone d’ici 2050 et de commencer à compenser tous les vols intérieurs l’année prochaine.

Le groupe aérien allemand Lufthansa a lancé un tarif affaires où tous les vols sont automatiquement compensés.

Des pressions croissantes s’exercent sur l’industrie de l’aviation pour qu’elle s’attaque à son impact sur l’environnement. L’agence de l’ONU, l’OACI, a lancé un programme mondial limité de compensation, Corsia, par lequel les gouvernements ont accepté de compenser toute croissance des émissions, mais les militants soutiennent que cela ne va pas assez loin.

Tension actuelle

L’annonce d’EasyJet n’est pas de nature à apaiser les critiques environnementales, dans une année au cours de laquelle elle a lancé des vols intérieurs entre Birmingham et Edimbourg, qui sont reliés par des lignes ferroviaires rapides, et a augmenté sa capacité aérienne de plus de 10%. Le chiffre de 25 millions de livres sterling qu’easyJet a déclaré qu’il en coûterait pour compenser pourrait également être remis en question.

EasyJet a annoncé la signature d’un protocole d’accord avec le constructeur Airbus pour travailler en partenariat au développement d’avions électriques et hybrides électriques pour les vols européens court-courriers. M. Lundgren a déclaré qu’il espérait qu’il s’agirait « d’un pas important vers la réalisation d’avions électriques« .

La compagnie aérienne a déclaré qu’elle continuerait à travailler avec Wright Electric, une entreprise américaine qui a mis au point un avion électrique de neuf places qui devrait commencer à voler au cours des prochaines semaines.

M. Lundgren a indiqué qu’easyJet prendrait d’autres mesures, notamment pour réduire le nombre de sièges vacants – bien que la proportion de sièges laissés vides sur le vol moyen soit passée à 8,5 par 100 sièges l’an dernier.

EasyJet a dégagé un bénéfice avant impôts de 427 M£ pour l’exercice terminé le 30 septembre, en ligne avec les prévisions précédentes mais en baisse de 26 % par rapport à 2018, une baisse qu’elle attribue à la hausse des prix du carburant et à un environnement opérationnel difficile – bien qu’elle ait été stimulée par les grèves chez ses concurrents BA et Ryanair.

Record d’activité

Un nombre record de 96,1 millions de passagers ont voyagé avec easyJet l’an dernier.

EasyJet a également relancé son activité de vacances à forfait, cherchant à augmenter le nombre de ses clients suite à l’effondrement de son principal concurrent Thomas Cook. EasyJet Holidays serait relancé au Royaume-Uni avant Noël, dans l’espoir d’atteindre au moins le seuil de rentabilité au cours du prochain exercice financier, a déclaré M. Lundgren.

« Nous pensons qu’il y a une lacune sur le marché pour une entreprise moderne, pertinente et flexible pour le consommateur d’aujourd’hui« , a-t-il ajouté.

EasyJet prévoit de commencer à exploiter des liaisons aériennes dès février prochain en utilisant les créneaux aéroportuaires de Gatwick et Bristol acquis des administrateurs de Thomas Cook.