A Saint-Martin, après la tempête : peur et pillages

Suite au passage d’Irma de nombreux vols et déprédations ont eu lieux et continuent bien que les effectifs des forces de l’ordre aient été renforcés.

Quelques jours après la tempête

Après Irma, puis José le dernier ouragan en date, les habitants de Saint-Martin passent au nettoyage et à la remise en état de leurs habitations.
L’ouragan José n’a pas empiré la situation, car il est passé au large de l’île, retenu par des vents importants, contrairement à Irma qui a dévasté l’île, ses infrastructures, ses voitures, ses bateaux…

cyclone

L’île sous tension

Les habitants sont soulagés par ce passage au large, mais d’importantes tensions subsistent avec une ambiance de guérilla permanente.
En effet, on entend les avions et les hélicoptères dans un bal incessant afin d’apporter du matériel médical, de quoi reconstruire rapidement certains bâtiments, mais également des vivres et de l’eau.
Hier, on a pu apercevoir des transports aériens vers Pointe-à-Pitre afin de transférer les habitants souhaitant partir de l’île.

Par contre, dans la ville les façades des commerces sont représentatifs de la psychose ambiante. On y voit des rideaux métalliques tirés pour la majorité. On peut en voir qui ont été forcées au pied-de-biche et donc les vitrines cassées ont été pillées.

Plus de secours

Afin d’aider les habitants, mais également de sécuriser les rues, de nouveaux effectifs de secours, des militaires et des forces de l’ordre ont été envoyés à Saint-Martin afin de gonfler les effectifs de 500 personnes afin d’arriver à 2 000.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.