Les canicules d’été en France ont tué 1 500 personnes

D’après le ministre de la Santé, les différentes vagues de chaleur ont entrainé la mort de 1 500 personnes en France.

Nouveaux records historiques

Des températures record ont été enregistrées, le sud du pays atteignant 46°C en juin.

Deux vagues de chaleur qui ont frappé la France cet été ont fait plus de 1 500 morts de plus, a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

vague de chaleur

Moins importante qu’en 2003

Le bilan a été nettement inférieur à celui de l’été 2003, qui avait été désastreux et qui avait coûté la vie à quelque 15 000 personnes pendant la canicule du mois d’août.

« Nous avons enregistré 1 500 décès de plus que la moyenne de ces mois-ci, soit 10 fois moins de décès que lors de la canicule de 2003« , a déclaré M. Buzyn à la radio française.

Cette année, les vagues de chaleur ont frappé la France en juin et juillet, avec une température record de 46 degrés Celsius enregistrée dans le sud le 28 juin.

chaleur La Rochelle

Alors que la canicule de 2003 a duré 20 jours en tout, celle de cette année en a duré 18, en deux vagues de chaleur distinctes, la seconde couvrant une grande partie de la France, a ajouté Buzyn.

Les mesures préventives prises par les autorités ont contribué à maintenir le taux de mortalité bien en deçà des chiffres élevés enregistrés en 2003, a-t-elle ajouté.

La canicule de 2003 a été la plus meurtrière enregistrée en France, les régions centrales et parisiennes étant les plus touchées.