Le Covid-19 peut entraîner des complications cérébrales

Les accidents vasculaires cérébraux et les psychoses constatés dans le cadre d’une petite étude sur les patients mettent en évidence la nécessité de la recherche d’après un groupe de médecins.

Conséquences du Covid-19

Les complications cérébrales, notamment les accidents vasculaires cérébraux et les psychoses, ont été associées au Covid-19 dans une étude qui soulève des inquiétudes quant à l’impact potentiellement important de la maladie chez certains patients.

L’étude est de petite taille et basée sur les observations des médecins, elle ne peut donc pas donner une image globale claire du taux de ces complications. Toutefois, les experts médicaux affirment que les résultats soulignent la nécessité d’étudier les effets possibles de Covid-19 dans le cerveau et d’étudier les traitements potentiels.

« Il y a de plus en plus de rapports sur une association entre l’infection par Covid-19 et d’éventuelles complications neurologiques ou psychiatriques, mais jusqu’à présent, ces rapports se limitaient généralement à des études portant sur 10 patients ou moins », a déclaré Benedict Michael, l’auteur principal de l’étude, de l’Université de Liverpool. « Notre étude est la première étude nationale sur les complications neurologiques associées au Covid-19, mais il est important de noter qu’elle se concentre sur les cas qui sont suffisamment graves pour nécessiter une hospitalisation ».

Des complications avérées

Les scientifiques ont déclaré que les résultats constituaient un instantané important des complications potentielles, mais qu’ils devaient être traités avec prudence car il n’est pas possible de tirer des conclusions des données sur la prévalence de ces complications.

L’étude, publiée dans le journal Lancet Psychiatry, s’est concentrée sur les patients traités dans les hôpitaux britanniques pendant la phase exponentielle de la pandémie de Covid-19 en avril. Michael et ses collègues ont demandé aux médecins spécialistes de rapporter les détails cliniques des patients atteints de Covid-19, qui présentaient une série de complications neurologiques et psychiatriques potentiellement liées à la maladie.

cerveau

Sur les 125 cas rapportés en détail, la complication cérébrale la plus courante observée était l’accident vasculaire cérébral, qui a été signalé chez 77 patients. Parmi ceux-ci, 57 patients ont eu un accident vasculaire cérébral causé par un caillot de sang dans le cerveau, connu sous le nom d’accident vasculaire cérébral ischémique, neuf patients ont eu un accident vasculaire cérébral causé par une hémorragie cérébrale, et un patient a eu un accident vasculaire cérébral causé par une inflammation des vaisseaux sanguins du cerveau.
Auparavant, on a constaté que le Covid-19, chez certains patients, provoquait une inflammation grave et des caillots sanguins dans les poumons et ailleurs dans le corps.

Trente-neuf autres patients présentaient des signes de confusion ou des changements de comportement reflétant un état mental altéré, sept d’entre eux présentant une inflammation du cerveau, médicalement appelée encéphalite. Les 23 autres patients présentant un état mental altéré ont été diagnostiqués avec des troubles psychiatriques, notamment une psychose, un syndrome de type démence et des troubles de l’humeur.
Bien que la plupart des diagnostics psychiatriques aient été enregistrés comme nouveaux, les chercheurs affirment qu’ils ne peuvent pas exclure la possibilité qu’ils n’aient pas été diagnostiqués avant que le patient ne développe le Covid-19.

Michael Sharpe, professeur de médecine psychologique à l’Université d’Oxford, a déclaré « Ce rapport décrit des cas souvent frappants de maladies neurologiques et psychiatriques comme étant parfois associés à des cas graves de Covid-19 chez des patients hospitalisés. Il nous rappelle que le Covid-19 est plus qu’une infection respiratoire et que nous devons considérer son lien avec diverses autres maladies ».

La nécessité de nouvelles recherches

Cependant, a-t-il ajouté, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour exclure la possibilité que les maladies soient simplement co-occurrentes avec le Covid-19 plutôt que causées par celui-ci. « A l’heure actuelle, les gens dans la population générale ne devraient pas trop s’inquiéter de ces maladies éventuellement associées car elles sont probablement relativement rares chez ceux qui sont infectés par ce coronavirus », a-t-il déclaré.

Le professeur Til Wykes, vice-doyen de la faculté de psychologie et des sciences des systèmes au King’s College de Londres, a déclaré qu’il y avait une prise de conscience du fait que des problèmes de santé mentale étaient associés à la pandémie, en raison des impacts indirects du virus.
« Nous pensions que ces problèmes ne seraient que des augmentations d’anxiété et de dépression, mais il est clairement possible qu’un petit nombre de personnes connaissent un premier épisode de psychose suite à une hospitalisation avec un Covid-19 grave – 8% du total des cas signalés dans ce document », a-t-elle déclaré.